Rolling Stones (The)

Groupe de rock’n’roll britannique fondé en 1962 par Brian Jones, Mick Jagger, Keith Richards, Bill Wyman et Charlie Watts. Devenant rapidement plus qu’un groupe mais un véritable « mode de vie » dans les 60s, les Stones ont marqué l’histoire du rock en en devenant rapidement le symbole le plus populaire, encore aujourd’hui. On peut distinguer une rupture dans leur carrière après le départ de Mick Taylor en 74, guitariste qui avait remplacé Brian Jones, membre fondateur mort accidentellement. Mais lors de leurs douze premières années d’activités les Stones ont gravé quelques-uns des disques les plus importants de l’histoire du rock dont le triplette magique Beggars Banquet (1968), Let It Bleed (1969) et Sticky Fingers (1971). L’année suivante, le double album Exile On Main St. marquera l’apogée créatrice du groupe grâce à des morceaux sublimes mêlant, rock, blues ou soul. Par la suite, les Rolling Stones vont devenir une énorme machine commerciale, remplissant les stades du monde entier lors de tournées réalisées à l’occasion de le sortie de disques de seconde zone. L’ancien guitariste des Faces, Ron Wood, malgré un charisme attachant, aura bien du mal à faire oublier le génie mélancolique de Brian Jones ou le jeu flamboyant de Taylor. Mick Jagger, ce symbole de la jeunesse rock des 60s deviendra Lord et people et le bassiste Wyman préfèrera quitter le groupe au début des années 90 pour revenir à ses premières amours musicales, le R&B, que le groupe semble avoir délaissé au profit de compositions moins pertinentes.

CRITIQUES


12 x 5, soit 60 bonnes raisons d’aimer ce deuxième disque des Stones.

par Emmanuel Chirache le 29 janvier 2008


Aftermath, un simple « album de transition » ? Ou bien plus que cela ?

par NonooStar le 28 juin 2010


Nous n’ouvrirons pas un débat sur le meilleur album des Rolling Stones. Nous le fermons tout de suite : Beggars Banquet.

par Giom le 29 juillet 2008


Essai de réhabilitation du soi-disant pire disque des Stones.

par Emmanuel Chirache le 28 juin 2010


Aujourd’hui encore, Exile exhale un parfum de liberté réjouissant et euphorique. Happy, dit la chanson.

par Emmanuel Chirache le 15 juin 2010


Quand les Stones visitent les studios Chess et s’inscrivent dans la légende du blues...

par NonooStar le 17 mars 2009


Parce que ce disque n’est pas qu’une pochette, mais aussi une collection de morceaux passionnants.

par Emmanuel Chirache le 28 juillet 2009


FOCUS


La première pochette qui montre le côté malsain des années 1960, une vision plutôt crade de la réalité qui flirte avec l’obscénité. Qui d’autres que The Rolling Stones pouvait se permettre ce genre de « dérapage » ?

par Our Kid le 28 juin 2010


Un grand voyage que l’histoire de cette chanson : Viêt-Nam, Chine, Îles Fidji et pour finir le Dublin de James Joyce.

par Giom le 24 août 2010


Une chanson politique, surement. Une chanson engagée, certainement pas.

par Thibault le 29 juin 2010


Le disque qui reflète bien la confusion qui s’était emparée du groupe durant l’année passée.

par Dumbangel le 16 octobre 2007


CHRONIQUES


Une histoire sociale de la musique : déniaisons-nous, un peu.

par Céline Bé le 6 avril 2010


En 2002 est sortie une nouvelle biographie des Stones par François Bon, romancier réputé. Celui-ci a fait le choix d’une subjectivité assumée vis-à-vis de ses idoles de jeunesse et ça lui réussit plutôt bien.

par Giom le 3 novembre 2009


Un technicien : « S’il reste plus de 18 s devant le projecteur, Mick Jagger prend feu. » Scorsese : « On ne peut pas se le permettre. »

par Duffman le 14 avril 2008