Focus

157 articles dans cette rubrique. Article 1 - 20


Une chanson, un classique, dix mille versions, des millions de royalties.

par Emmanuel Chirache le 2 mai 2011


L’histoire de la pochette de cet album culte, entre femmes nues, enfants sur une statue et faute d’orthographe.

par Giom le 1er mai 2011


Spin me round, roll me over, fuckin’ circus.

par Brice Tollemer le 26 octobre 2010


I can’t believe we did it ! You did it !

par Brice Tollemer le 12 octobre 2010


Quelle grosse marade !

par Thibault le 7 octobre 2010


If I wasn’t in this band, I would still make sure I was here tonight !

par Brice Tollemer le 28 septembre 2010


Oh dear dad, can you see me now

par Brice Tollemer le 13 septembre 2010


Projet éphémère d’un artiste majeur, sa pochette est une évocation de la fin des années 60, où créativité et libération des mœurs font alors bon ménage.

par Milner le 24 août 2010


I’m a grime kid ? Yep.

par Emmanuel Chirache le 24 août 2010


Un grand voyage que l’histoire de cette chanson : Viêt-Nam, Chine, Îles Fidji et pour finir le Dublin de James Joyce.

par Giom le 24 août 2010


Un éclat de rire capturé dans un bar miteux de Hambourg, figé en couverture d’une des pierres angulaires de l’oeuvre de Tom Waits.

par Béatrice le 13 juillet 2010


The Red Telephone ou le chef-d’œuvre de Love, le testament d’Arthur Lee, le psychédélisme dans sa plus pure expression, Le Prisonnier de Patrick McGoohan en chanson.

par Emmanuel Chirache le 13 juillet 2010


Une chanson politique, surement. Une chanson engagée, certainement pas.

par Thibault le 29 juin 2010


La première pochette qui montre le côté malsain des années 1960, une vision plutôt crade de la réalité qui flirte avec l’obscénité. Qui d’autres que The Rolling Stones pouvait se permettre ce genre de « dérapage » ?

par Our Kid le 28 juin 2010


L’Amérique en trois séries monstres.

par Yuri-G le 22 juin 2010


Alors, Dylan-addict impénitent et cultivé ou dylanophobe tout aussi impénitent et ignorant ? Testez vous-mêmes...

par Giom, Béatrice, NonooStar le 15 juin 2010


Ils ont fait un rêve.

par Yuri-G le 15 juin 2010


En 1992, pour foutre le feu à la platine de disque, Rage Against The Machine frappe un grand coup, avec un premier album aussi incandescent que sa pochette.

par Parano le 15 juin 2010