Nouveautés
1985

1985

Riddle Of Steel

par Parano le 4 août 2008

4,5

Parution en mars 2008 (Ascetic Records)

Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer l'article Envoyer l'article par mail

Il existe deux sortes de groupes. Ceux qui ont tout dit en un disque (Strokes), et ceux qui grandissent un peu plus à chaque album. Assurément, Riddle Of Steel fait partie de la seconde catégorie. Leur troisième effort est un énorme pavé dans la mare trop paisible du rock. Franchement, les canards gavés de speedball qui tiennent le marché avec 3 accords poussifs et des mélodies éculées ont du souci à se faire. Le futur du rock appartient aux créateurs, et cette vérité ne se dément pas. Plutôt que de recracher les trouvailles mal digérées des pionniers du binaire, et de piquer les fringues de leurs parents, Riddle Of Steel trace sa route là où bien peu s’aventurent : Des guitares tour à tour épiques, sophistiquées et rageuses, qui traduisent des influences prestigieuses (Andy Summers, Van Halen, auquel le titre de l’album semble faire référence, sans oublier la ribambelle de groupe indé qui peuplent le paysage musical américain). Une section rythmique implacable emmenée par une basse sinueuse et puissante. Et surtout un chant aérien, qui pose en finesse des mélodies superbes, sur une carcasse d’acier. Imaginez la voix de Josh Homme, avec plus de chaleur, ce qui ne doit pas être trop difficile, et vous aurez une idée du truc.

Le résultat de cette alchimie hautement improbable est aussi digeste que surprenant. En tout point délectable. Avec ce troisième album, le trio devrait intéresser quelques grosses cylindrées du business, tant le potentiel de leur rock farouche et lyrique est évident. Après avoir récuré les vieilles marmites du rock et du punk, Riddle Of Steel a épuré sa musique, jusqu’à lui donner la force et l’évidence des meilleurs albums, ceux qui marquent leur époque, au-delà des modes. Enregistré par Paul Malinowski, du groupe Shiner, 1985 sonne plus rock que ces prédécesseurs. ROS semble tendre la main au public, en allant à l’essentiel, et en décuplant ses propres forces : Hard virtuose, punk indé, et mélodies pop. Difficile de mettre en avant un des 10 titres de l’album, tout est bon. Et puis merde, achetez leur album sur Internet, et vous pourrez frimer auprès de vos potes / copines, qui carburent encore à QOTSA ou aux Foo Fighters.

Chaudement recommandé à tous ceux qui n’attendent pas MTV pour écouter de la bonne musique, ou qui veulent être les premiers à écouter un futur grand nom du rock.

Voir le profil MySpace de Riddle Of Steel



Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom



Tracklisting :
 
1- John Frum (4’18")
2- This Van Burns Love (5’17")
3- Who’s The Fella Owns This Shithole (3’32")
4- Underwater (3’59")
5- Quiet Now (3’43")
6- Plenty of Satisfaction (4’10")
7- It’s Called A Turbo (3’02")
8- Loose Talk (4’04")
9- Total Cougar (3’11")
10- Easy Love (5’56")
 
Durée totale : 41’16"