Livres, BD
Rolling Stones une biographie

Rolling Stones une biographie

François Bon

par Giom le 3 novembre 2009

3,5

sorti en 2002 chez Fayard, 663 pages.

Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer l'article Envoyer l'article par mail

Attention, ceci est une biographie romancée des Rolling Stones ! François Bon, écrivain français connu et reconnu dans le paysage littéraire contemporain s’était lancé au début du XXIème siècle dans une entreprise hasardeuse où de nombreux critiques se sont cassés les dents : faire la biographie de la très longue (trop longue ?) carrière des Rolling Stones. Il a finalement accouché en 2002 d’un volumineux ouvrage de 663 pages, « véritable roman d’une époque » comme le dit son éditeur en quête d’euros pour la caisse enregistreuse.

Le lecteur sera surpris par l’introduction de l’ouvrage où Bon relate son étonnante rencontre avec Keith Richards ! Tout est fait pour faire baver d’envie ce même lecteur/fan qui n’a pu approcher son guitariste préféré que dans un stade avec quelques 50.000 autres énergumènes dans le même état de délire fanatique que lui. Ici, rien de cela, Bon a bien été un privilégié en 1964 puisque, encore adolescent, il eut la chance de faire un petit job d’été dans la station service de Ruffec (petite ville de Charente) où la Bentley de Richards en route pour l’Espagne s’arrêta un jour pour y faire le plein. Le guitariste était alors loin de se douter, en demandant au jeune garçon de remplir le réservoir de son véhicule, qu’il allait marquer cet adolescent à vie jusqu’à ce que celui-ci lui fasse, près de quarante ans plus tard, à lui et à son groupe, une « déclaration d’amour de papier ». Évidemment, c’est une sacrée entrée en matière qui déconcertera de nombreux lecteurs, potentiellement jaloux de ne pas avoir été, eux, au bon endroit au bon moment pour vivre un tel rendez-vous inédit avec leur idole.

Ensuite, Bon déroule tranquillement le tapis de l’histoire musicale, partant de la rencontre (encore une !) désormais mythique entre Jagger et Richards en juin 1960 dans la gare de Dratford jusqu’à la folie des stades et au rock business que nous connaissons aujourd’hui, entre petits-fours chez les Lords et riffs ressassés (ceci relève du jugement personnel du rédacteur de l’article). On constate avec soulagement que Bon a un peu le même avis sur l’évolution de la carrière du groupe puisque s’il s’étend longuement sur les années 60, le reste de l’activité stonienne (de 1970 à aujourd’hui) est tranquillement « torchée » en 120 pages.

Comme Bon est un bon écrivain (mauvais jeu de mot, je l’avoue), le lecteur ne s’ennuie jamais et même un spécialiste inconditionnel du groupe prendra du plaisir à revire les grands moments de l’histoire des Stones sous la plume du romancier. L’une des grandes qualités de l’ouvrage étant, en plus de retracer avec exactitude le parcours du groupe, de faire revivre cette époque qui a pu engendrer un tel phénomène culturel. Car les Rolling Stones sont bien le reflet d’un monde qui a évolué puisqu’on peut voir en eux les premiers représentants d’une musique populaire mondialisée et le symbole de la culture occidentale de la fin du XXème siècle. Le Rock And Roll Circus de la fin des 60’s s’est transformé en un véritable divertissement mondial visible pour les plus privilégiés d’entre nous, l’authenticité de la chose ayant peut-être un peu disparu en prime.

Voilà tout l’intérêt de cette ultime biographie du groupe qui sait aller plus loin qu’une simple chronique des événements qui ont fait la légende des Stones pour proposer une véritable réflexion sur ce que peut symboliser un tel phénomène pour la connaissance et la compréhension du monde dans lequel nous évoluons.

Sinon, petite précision, on apprend à la fin que l’épisode de la station service était inventé de toutes pièces. On vous avait prévenu, de la biographie romancée à la biographie fantasmée il n’y a qu’un pas que l’auteur a franchi sans scrupules. On aura donc ragé pendant six cents pages !



Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom