Nouveautés
The Fate Of Old Mother Orvis

The Fate Of Old Mother Orvis

The Future Kings Of England

par Fino le 16 octobre 2007

4,5

paru le 23 juillet 2007 (Backwater Records)

Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer l'article Envoyer l'article par mail

Prog, psyché, progressif, post rock… appelez ça comme vous voulez, The Future Kings Of England sont avant tout les dauphins d’un rock planant directement descendu du Pink Floyd post-Syd Barrett du début des seventies, encore sur-imprégné par le guitariste mélancolique. The Fate Of Old Mother Orvis pourrait être la suite du Live At Pompei si les ruines avaient été rasées à coups de bulldozer et qu’il ne restait que poussière et brise angoissante.

Ce second album, brouillard lourd, bas, restant en l’air on ne sait comment tant on a l’impression qu’il coule, est troublant d’intemporalité. La guitare électrique lancinante de Mustard Men sonne à s’y méprendre comme si elle s’était perforée une faille temporelle depuis les années 1970. À l’exception d’un petit hommage vocal au quatuor de Cambridge pré-cité, les jeunes hommes s’en tiennent à de longues plages instrumentales.

L’effet est saisissant, et les compositions évoluent selon un chemin qui finit par sembler le seul concevable. Dans l’océan du genre qui connaît un essor réjouissant, c’est cette dimension à la fois évidente et archaïque qui scelle en beauté ce disque.

The Fate Of Old Mother Orvis, fleuve de dix-huit minutes venant clore le tout, doit sans doute être considéré comme le témoignage de la sensibilité musicale du groupe. Une piste dans laquelle, après le chant, la musique elle-même s’efface, ressurgit timidement, ne constitue que l’arrière plan d’une scène composée mettant au centre une atmosphère (légers bruits, silence, ambiance).

Si les morceaux extrêmement longs peuvent paradoxalement paraître aisés car bénéficiant de la défense des adversaires farouches du formatage musical, nous avons droit ici à quelque chose de proprement grandiose. Cette mise en abîme, écoutée à faible volume, constitue une réflexion et expérience musicale dont tout fan du genre devrait profiter.



Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom